[INTERVIEW] ‘Le Jay Park de 26 ans est sans faux-semblant’

Jay Park est revenu après avoir traversé des épreuves. Je l’ai rencontré sur le plateau d’une émission musicale, entre ses répétitions et l’enregistrement. Je m’assis sans une pensée au début, mais je me sentis immédiatement mal en voyant les marques sur son visage qui indiquaient qu’il n’avait pas eu une quantité suffisante de sommeil. Je sentais que je volais son précieux temps pour dormir un peu.

Mais dès que l’interview eut commencé, j’ai senti l’innocence et la sincérité émanant de ses yeux plissés qui tentaient de comprendre mon coréen fluide. Plus libéré que n’importe qui, aussi plus poli, est cet homme de 26ans, Jay Park, qui n’a jamais montré de faux-semblant ou de l’hypocrisie. Maintenant écoutons son histoire.

Q : Vous ne semblez pas vous être fait prendre par le fait de réussir à n’importe quel prix.  Vous semblez quelqu’un qui aurait pu être heureux n’importe où ailleurs, si il avait fallut renoncer à tout ça. Mais comment un homme si libre d’esprit comme vous est devenu une célébrité qui est toujours psychologiquement sous pression ?

J : Je n’ai jamais pensé à devenir un chanteur. Devenir un chanteur ou une célébrité n’était pas mon rêve. J’aimais juste la musique et la danse. Mais d’une façon ou d’une autre, le temps a passé et maintenant je suis un chanteur. Mais la chose la plus importante dans ma vie est ma famille. Je voulais réussir pour ma famille, je voulais les rendre heureux en gagnant de l’argent et maintenant, je veux encore plus réussir pour les gens qui m’entourent et leur être d’une quelconque aide. Quand je suis revenu (en Corée), je suis revenu avec ma famille et  AOM. Je pensais que j’étais entrain de rêver.

Q : Je pensais que vous aviez commencez par danser mais il semble que l’écriture de rap est ce qui est venu en premier.
J: J’ai commencé par écouter du rap au collège. J’ai naturellement commencé à aimer le rap. Comme j’en écoutais souvent, j’ai commencé à rapper dessus, et petit à petit commencé à écrire mes propres paroles. Cela m’a aidé de lire et d’écouter beaucoup de musiques lorsque je les écrivais.

Vous ne parlez pas encore couramment coréen, mais vous êtes plutôt plein d’esprit. Avez-vous étais complimenté sur votre humour quand vous parlez en anglais aussi ? Quand vous écrivez en anglais, je ne peux pas dire. Ca me frustre.

J: Je n’ai jamais fait d’émissions en anglais donc je ne sais pas. Mes amis ne l’admettront jamais mais personnellement je pense que je suis le clown du group (rire). Je suis toujours en quête d’amélioration quand j’écris des paroles en Coréen. Cela me frustre aussi car je ne sais pas si je les écris bien ou non. Je les montres aux ‘Hyungs’ au préalable et j’obtiens leur approbation.  Je pense que c’est regrettable. Je fais beaucoup d’effort mais ce n’est pas une chose simple à améliorer.

Q: Comment sont tes origines familiales? Plus littérature ou danse?  

J: Pas spécialement. J’étais un enfant qui aimait jouer au basket et la musique. Mon frère était le genre à rester dans sa chambre et à jouer aux jeux vidéo alors que j’étais celui qui sortait. Maintenant que j’y pense, c’est pour cela qu’on n’a pas passé beaucoup de temps ensemble. Je n’étais pas très bon mais j’étais aussi intéressé par la danse. J’idolâtrais Usher et je voulais copier tout ce qu’il faisait. Je voulais avoir un corps comme le sien et m’habiller comme lui. Je me suis beaucoup entrainé (à danser) en regardant les vidéos de Michael Jackson ou d’Usher quand j’étais jeune, mais j’ai vraiment commencé à danser durant ma première année de lycée. A partir de là, j’ai commencé à aller danser avec des amis, et je regardais encore plus de vidéos.

Gauche: Il y’a des tatouages d’étoiles dans coup ! Oh, derrière son oreille aussi… OMG peau mielleuse! Tout lui va bien// droite: Le cappuccino que Jay a bu aujourd’hui… Encore beau avant l’interview.

Q: Pendant que certains partaient pour étudier à l’étranger, vous Jay, au contraire, veniez en Corée. Je m’y connais un peu sur la vie à l’école de ce groupe d’âge. Ils dorment tous en classe, oubliant d’étudier. Trouviez-vous ça bizarre?

J: Que ce soit la Corée ou les Etats-Unis, tous les étudiants ne peuvent pas être intéressés par les études. Il y’a des gens qui font du sport, ou ceux comme moi qui font de la musique. Ce n’est pas comme si je ne savais pas pourquoi ils dorment en classe. Donc il n’y avait rien de bizarre à propos de ça. Pour être honnête, au début je m’efforçais moi-même de ne pas m’endormir. J’étais un trainee, et je ne voulais pas ajouter le préjugé que tous les américains sont comme ça. Mais je n’ai pas pu me retenir très longtemps. J’ai fini par dormir beaucoup plus tard (haha). Les problèmes du système d’éducation coréen? Il n’y aurait pas aucun problème, mais c’est drôle que je sois celui qui doit l’évaluer. Je n’ai pas été à l’école ici très longtemps. Mais vraiment c’est la même chose aux USA. Il y’avait même des gamins qui ne venaient que deux fois par an. Il y’a une diversité d’étudiants partout. Les camarades coréens ont été beaucoup plus sympas avec moi que je ne le pensais. Ils ont joué au basket et sont venus à la cafeteria avec moi… Maintenant que j’y repense, je suis vraiment reconnaissant. .

Q: A part vos amis de l’école, la plus part des gens qu’on rencontre en premier sont ceux au travail. Donc je pensais que c’était un peu malencontreux que vous ayez pu considérer que tous les coréens  puissent agir comme eux. [il parle des autres trainees/chanteurs ]

J: Au début c’était étrange. Je pensais que ce n’était pas fait pour moi (ce mode de vie). Je suis venu sans savoir ce qu’était vraiment un trainee ou un chanteur, je ne pouvais pas comprendre pourquoi mon style de vie devait être différent- c’était vraiment dur pour moi. Mais le temps est passé, et je me suis habitué à tout très vite.

Q: Un ami à moi vous a vu il y a quelques mois dans un avion. Il a dit que vous aviez dormi jusqu’au moment de sortir de l’avion. Vous deviez être très fatigué.

J: Ah, je déteste vraiment  voler. Honnêtement cela m’effraie. Donc je monte à bord quand je suis vraiment dans un état d’épuisement. Je le fais exprès. Si je ne fais que dormir (dans l’avion) alors mon plan a marché (rires). Je ne suis pas un gros dormeur normalement.

Q : Je me souviens quand vous êtes descendu du bateau pour rejoindre l’équipe « d‘Hot Blood » sur Mnet. Vous n’aviez pas l’air d’aimer ça. Soyons honnête, trouviez-vous ça bizarre d’être dans une émission qui n’a rien à voir avec la musique?

J: En y repensant, j’étais réticent. Mais je n’y ai jamais pensé à la légère. Je n’étais pas confiant par rapport au fait de jouer les scènes scriptées ou être drôle dans les émissions de variétés. Mais je pensais que je pouvais faire des efforts puisque j’avais à le faire. C’est bien de prendre plaisir à faire les choses que tu fais. A ce moment là, de nombreuses personnes m’ont aidé… Particulièrement pendant le show de MBC ‘Idol Army’, Boom hyung m’a vraiment aidé de différentes manières et m’a bien dirigé. Les membres du staff aussi.
Q: Dans un récent épisode de ‘Radio Star’, Kim Gura a parlé de vous. Le saviez-vous?

J: Je ne l’ai pas regardé personnellement, mais j’en ai entendu parler via les fans. En fait, Gura Hyungnim m’a dit la même chose pendant l’enregistrement d’IS2. Il a dit : « L’ex-membre de Jay était très sympa ». Cela devait être après l’enregistrement de Radio Star, non ? (pendant IS2), hyung, le staff, les scénaristes et sur la scénariste en charge de moi sont très attentionnés. Je pense que c’est pour ça que même si je suis nerveux, c’est toujours plus agréable que n’importe quel autre programme. Le secret d’être aimé? Je ne suis pas sûr. Si je dois vraiment choisir, je suis vraiment maladroit. J’imagine que je parle de façon amusante aussi. Bien, je suppose qu’ils voient ça dans le bon sens.

Q: Avant IS2, il n’y’a eu que peu d’autres occasions, comme je l’ai entendu.  Il y’a quelques performances qui ont été enregistrées, mais jamais diffusées. Vous avez dû être vraiment déçu.


J: J’étais ok. Mais les fans étaient très déçus. Mais ils peuvent me voir plus souvent sur Youtube ou en live, même si je ne suis pas à la télé. Je pense qu’ils voulaient juste que plus de personnes me connaissent parce qu’ils me soutiennent. Car ils veulent que je réussisse. Car si je n’apparais pas à la télé, cela ne peux pas permettre à d’autre gens de me connaitre ; je pense que cela les a rendu triste. Bien sur, je veux aussi que plus de gens écoutent ma musique. Si je ne passe pas à la télé, je ne peux pas faire la promotion de mes chansons vraiment facilement. Mais je ne m’accroche pas à ça. Je suis toujours optimiste, et je pense que tout ira bien un jour.

(A suivre partie 2)

Reporter Jung Suk-Hee

SOURCE: Entermedia TRANSLATOR: Lydia@JAYPARK.NET

Crédit : traduction par Mailys

Publicités

A propos terukipark

French Jwalkerz since 2010 and more and more everyday ~ admin at Love&J, first french site about Jay Park ! Je suis tellement fière de mon petit lutin et je sais qu'un jour il envahira le monde entier !
Cet article, publié dans Interviews, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s